Au delà de la Rive

Au delà de la Rive

TINARIWEN (GROUPE TASSILI)

TINARIWEN

 

 

 

 

 

 

 

Tinariwen (en Touareg: »; du tamacheq, « les déserts », pluriel de ténéré) est un groupe de musique, originaire deTessalit dans la région de Kidal au nord du Mali, dans l' Adrar des Ifoghast 

Leur musique, assouf, qui signifie en Tamasheq la solitude, la nostalgie, fait la synthèse entre le blues le Rock et la musique traditionnelle touareg.

C'est ce que l'on peut appeler le Blues touareg car comme le blues, il a été créé dans l'exil et la souffrance.

Les deux leaders du groupe sont Ibrahim ag Alhabib« Abraybone » et  Alhousseini ag Abdoulahi « Abdallah », mais il faut considérer Tinariwen comme une grande famille d'artistes Touareg  un mouvement culturel et un courant musical.

Les Tinariwen ne constituent pas une formation figée, les artistes y participent à leur guise.

Certains, comme  Mohamed ag Itlal l dit le «Japonais», contribuent à l'aventure grâce à leurs compositions, mais ne souhaitent pas venir faire les tournées mondiales.

 

Tinariwen est né de la rencontre de trois Touaregs, Ibrahim Ag Alhabib, Hassan Touhami et Inteyeden Ag Ableline, dans le désert de Tamanrasset en 1979. Les trois hommes se lient d’amitié, auxquels se joindront plus tard deux chanteuses, et jouent sur une guitare bricolée pour accompagner leurs chants, mélangeant raï et chaâbi au blues malien, et inspirés par Ali Farka Touré, Aziz, Boubacar Traoré, Rabah Driassa ou même Kenny Rodgers.

Se contentant tout d’abord de distraire la communauté, ils sont invités, en 1982, à jouer au festival d’Alger et on leur offre pour l’occasion une guitare électrique. Alhousseini Ag Abdoulahi, Mohammed « le Japonais » et Kedhou Ag Ossad s’unissent ensuite à eux et l’implication musicale croît.

Lors de la rébellion touarègue de la fin des années 1980, ils se joignent au MPA de Iyad Ag Ghali pour prendre part aux soulèvements malien et nigérien de 1990 tout en propageant principalement leur musique, expression de souffrance et de nostalgie liées à l’exil, et Messages de résistance et d’espoir. Le groupe devient peu à peu une sorte de collectif à géométrie variable avec l’intégration de choristes.

En 1998, Tinariwen rencontre le groupe français Lo’Jo à Bamako, puis se produit au festival Toutcouleur d’Angers en 1999. Produit par Lo’Jo et Justin Adams, un premier disque est enregistré à Kidal en 2000, The Radio Tisdas Sessions (2002). Mais c’est le deuxième album Amassakoul (2004) qui va les faire connaître en Europe et aux Etats-Unis. Justin Adam produit leur troisième album, Amam Iman (mars 2007).

Qualifiée de blues touareg, leur musique hypnotique et puissante a traversé les frontières, appréciée par des artistes comme Robert Plant ou Elvis Costello. Thom Yorke de Radiohead s’en est inspiré sur son album The Eraser.

 

 

 

 

Mieux vaut marcher sans savoir où aller que rester assis sans rien faire.

Proverbe Touareg

 

 

Un lien pour rejoindre le site du peuple Frère : http://touaregsmirages.canalblog.com/

 

 



15/03/2015
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 85 autres membres